Période : Du 25 Décembre 2016 au 12 Janvier 2017

Dans la nuit du 27 au 28 Décembre 2016 à Muhanga, des hommes en armes ont enlevés trois personnes de ce village. Bilan : un homme tué et les autres portés disparus. Les présumés auteurs seraient les éléments de la communauté hutu ex APCLS. En date du 28 décembre 2016, le matin, une victime s’est échappée des mains des bandits. Inquiété de la fuite, et craignant la dénonciation, ils ont relâché l’autre victime. Signalons qu’à  Muhanga/Buguri, un groupe des jeunes hutu qui était jadis dans APCLS inquiète les habitants de ces villages car ils se promènent avec armes. Une tendance tribale serait observée entre hutus et hundes sur l’axe Muhanga depuis le mois d’Octobre 2016. Les personnes ne parlant pas Kinyarwanda (Hundes), n’accèdent plus aux champs et à leurs habitations. Cette dernière plaide pour sa protection dans cette contrée et sollicite l’implication des autorités territoriales, provinciale pour trouver solution à ce problème.

En date du 27 décembre 2016, les hommes armés ont fait incursion dans le village Kavumu. Bilan : une personne blessée, biens de valeurs et argent , emportés par les assaillants. La victime a été référée au centre de santé Mokoto pour les soins. A Mokoto, depuis le début du mois de décembre 2016, le chef de village Mokoto (Hunde) n’y accède plus à cause d’un chef de village auto proclamé (Hutu) du nom de MACHO. Signalons que ce dernier était un ancien élément Nyatura. Actuellement, un seigneur de guerre dans le groupe Nyatura/Sécurité dans ce village.
Organisation de défense des droits de l’hommede Promotion de la Paix et de Solidarité internationale.
Ce mois de décembre 2016, les éléments Nyatura groupe sécurité de Kasongo, BigiraBagabo, ont taxés à chaque personne une somme de 500FC et à un éleveur une somme de 20$ comme contribution pour les festivités de ces derniers.


La situation sécuritaire de kirumbu  a été dominée par le mouvement des éléments PNC commandités par le Col. BANGONDA de Kitshanga vers Kirumbu en date du 29/11/2016. Durant ce mouvement, 3 hommes autochtones dont leur âge varie entre 20 à 40 ans, ont été victimes de transport des bagages lourds des éléments PNC.

Du 28 novembre au 1er /12/2016 paralysie totale des activités à Kirumbu centre et ses environs suite au deuil organisé par le Col. BIGIRABAGABO, appuyé par le député SENINGA dans l’intention de compatir avec les Hutus tués dans le LUBERO.  Cette situation à occasionné des arrestations arbitraires accompagnées des amandes exorbitantes  et des coups et blessures à tout celui qui vaquaient à ses occupations.

En date du 30/11/2016 le préfet  de l’institut kirumbu a été victime d’arrestation arbitraire vers 9 heures du matin par le Col. BIGIRABAGABO au motif qu’il aurait  ouvert son bureau le jour de deuil. Il avait été libéré à 14h30 après payement d’une somme de 50 000Fc. Toujours en date du 30 novembre 2016, à kirumbu centre, travaux forcés dont 25 hommes âgés entre 20 à 40 ans, étaient forcés de scier les arbres et transportés les planches du Col. MUSHIPA. Signalons qu’en date du 28/11/2016, il y a eu pillage systématique du village BIHIRA par les éléments Nyatura (groupe sécurité) vers 00heure. Ces derniers ont emportés des chèvres, porcs et objets de valeur.

En date du 01 décembre 2016, des barrières illégales ont été érigées par  les éléments nyatura à nyange, kumupando et  mpati pour la perception abusive des vivres et autres produits. Les agriculteurs et petits commerçants sont les plus touchés.  Une famine est entrée de voir le jour dans la communauté car une grande quantité de la nourriture serait laissée à ses barrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *