Période : Du 25 Décembre 2016 au 12 Janvier 2017

Le contexte de la zone a été caractérisé par la commission des incidents ci – après : En date du 01 Janvier 2017, vers 17heure, à Katale, suite à un état d’ivresse, deux civils âgés de 25 et 35 ans se sont battu et l’un a été grièvement blessé et référé au centre de santé Nyabiondo pour les soins.

En date du 02 janvier 2017, à Nyabiondo centre, une fille mineur âgée de 16ans a été forcée d’avorter une grossesse dont l’auteur serait le chef de poste ANR de la place. La victime a été admise au centre de santé Nyabiondo et le dossier est en cours à l’PEVS Nyabiondo.

En date du 01 janvier 2017, vers 19h, au camp IDP de Birere, à Nyabiondo, une fille mineure âgée de 15 ans, a été violée par un homme IDP en état d’ivresse. La victime a été référée au centre de santé Nyabiondo pour les soins et l’auteur aux arrêts à la PNC.

A Nyabiondo centre, vers 20h°°, dans le quartier Karungu, en date du 08 janvier 2017, une panique générale de la population a été observée suite aux crépitements des balles tirés par une épouse d’un militaire qui se disputait d’avec son mari. Elle voulait tuer ce dernier qui a été sauvé par les patrouilleurs. La situation était redevenue calme après maîtrise de la femme.


La situation sécuritaire de cette semaine a été marquée par un vide sécuritaire laissé par les éléments FARDC et PNC depuis le mois de novembre 2016 dans les villages kahira, kinyana, buhato, buchira, butsindo et kasenyera. Ceci serait à la base d’activisme des bandits armés et des éléments Nyatura dans ces villages et qui insécuriseraient la population. Suite à ces tracasseries, violation des droits humains (pillages, tueries, viols,…) dans les contrées, un mouvement préventif de la population a été observé de ces villages vers les camps IDP de BUKOMPO et BONDE.

En date du 29 novembre 2016 au niveau de Kangingi, un homme d’environs 43 ans a été coupé la main par des bandits armés et qui est mort après avoir été référé à l’hôpital général de référence de Masisi. A cette même date, trois menages des 9 personnes ont été enregistrés dans le camp de Bukombo fouillant les exactions de ces bandits.

En date du 1er décembre2016 ; des  coups des balles ont été entendus entre les deux villages chungo et lutsiku. Les auteurs n’étaient pas identifiés.  Une panique de la population dans ces deux villages a été observée pendant la journée.

Le 01 décembre 2016, à Kahira, la nuit, un recenseur (hunde) a été assassiné par les éléments Nyatura.  En revanche, les éléments APCLS, ont échangé des tirs avec les éléments Nyatura, une situation qui aurait paniquée la population toute la nuit. En date du 04 décembre 2016, vers 2h du matin, la population de BONDE avait passée nuit dans la brousse suite à la présence des éléments FARDC et PNC en provenance de Bukombo qui étaient venus arrêter un homme de ce village suite à une dette qu’il avait contractée auprès d’un habitant de ce village.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *