Le développement des compétences s’avère une nécessité impérative, surtout tenant compte de la situation plus alarmante de notre zone opérationnelle actualisée instantanément et entretenue par des abus des droits humains successifs. Au-delà,  des nombreux  Défenseurs de droits humains se vouent corps et âme à la protection des autres au point d’en oublier la leur.

Egalement, les droits de l’Homme n’ont de sens que si celui qui s’est engagé à les respecter accepte du même coup le contrôle extérieur. Les droits de l’Homme un combat continuel qui appelle à un renforcement de capacité  également continue pour une actualisation et adaptation de l’organisation, de ses politiques et  ses procédures ainsi de son personnel aux exigences  contextuelles, techniques et matérielles.

Corrélativement, après avoir bénéficié d’une série de formations en Protection et sécurité des Défenseurs des droits humains et leurs données digitales par Protection Internationale d’abord, en suite  sur la Gestion axée sur le Résultat par MDF avec le partenaire ECI et en enfin sur la protection transversale par IRC en collaboration avec OXFAM et le réseau START, la Coordination de la SOPROP fédération-Est a capitalisé ses acquis en renforçant  les capacités de son Staff étant entendu que les changement voulu requiert un personnel formé et compétitif  vu les contextes électoral et sécuritaire du Nord-Kivu actuels et les recommandations des instances dirigeantes de la SOPROP relatives à l’amélioration de la qualité de travail afin de s’assurer   d’un avantage complétif dans le monde humanitaire.

a) Objectif global

 Renforcer les capacités du staff SOPROP en matière de sécurité et protection des Défenseurs droits humains et de Gestion axée sur le résultat à travers l’organisation d’un atelier de restitution de formation.

Vulgariser l’information pour s’assurer que le staff n’avance pas en ordre dispersé en facilitant le partage de compétences.

b) Objectif spécifique

  1. Restituer les formations sur la protection et sécurité reçues de PI et sur la gestion de Projet Axée sur le Résultat reçu MDF grâce à  ECI sur financement d’Alerte Internationale reçues au staff SOPROP
  2. Amener  les staffs SOPROP à améliorer leur sécurité et protection dans le cadre de leur travail quotidien
  3. Mettre à jour  le plan de sécurité globale de la SOPROP avec la participation de tout le staff SOPROP et le conscientiser sur les risques que comporte leur travail.
  4. Affermir les capacités du STAFF SOPROP en matière de  leur protection et sécurité dans le cadre de leur travail et collaboration avec les OCB et CDDH.
  5. Amener le staff SOPROP à améliorer la qualité de leur travail, leur performance.

c) Bénéficiaires directs

  • Tous les staffs SOPROP au nombre de 24 personnes dont 10 femmes et  15hommes. Il y a ceux:
  • De l’administration et finance (Equipe de support)
  • Du Programme
  • Du Centre Psycho Médical pour la réhabilitation des victimes de la Torture

Partager les compétences, investir dans le renforcement de capacité de staff, c’est vouloir améliorer la qualité du travail. C’est aussi vouloir adapter le staff au contexte.

d) Bénéficiaires indirects

Tous les membres des OCB dans le cadre de leurs activités de défenses de droits humains. En effet, le contenu de la restitution n’a pas vocation à se limiter aux seuls agents de la SOPROP, c’est pourquoi tout est fait pour que les membres des OCB bénéficient aussi d’une restitution qui leur permet de prendre conscience de risque qu’ils courent mais aussi de protéger les victimes et les informations. Donc après cet atelier de restitution, d’autres restitutions sont prévues aux bénéfices des membres des OCB par chaque animateur de terrain. SOPROP accompagne un réseau des OCB comprenant 46 OCB et mobilisant un nombre de membres activiste de droits humains estimé 626.

e) Stratégie

Exposé sur les notions de protection et  sécurité de  DDH, Risque, menace et plan de sécurité

Partages d’expériences et identification des risques, menaces et acteurs, travaux pratiques d’élaboration d’un plan de sécurité de SOPROP.

Résultat obtenu

  • 24 personnes représentant le staff SOPROP-Est bénéficient de la restitution de formation sur  la gestion Axée sur le résultat, sur la protection, sur la protection et sécurité de DDH et renforcent leur capacité quant à ce.
  • Les Staffs SOPROP renforcés prennent conscience de risque que comporte leur travail et décident de prendre des mesures de protection et sécurité dans le cadre d’élaboration d’un plan de sécurité.
  • Deux Membres du personnel sont désignés comme responsables maison de sécurité et protection pour faire le suivi de cette activité.il s’agit de Me Désiré BWA’ALE au bureau de la Coordination et Mlle Francine au Centre Psycho Médical pour la Réhabilitation des Victimes de la Torture.
  • Les Animateurs de terrain formés, prennent conscience de danger que courent comme eux les membres des OCB et décident d’aller leur restituer.
  • Le Staff SOPROP restitué décide de voir comment axée leur travail sur le résultat en intégrant les notions reçu dans leur travail de tous les jours.
  • Un plan de suivi et un responsable désigné pour s’assurer de l’amélioration de la qualité de travail, TDR, Rapport grâce à la restitution sur la gestion axée sur le résultat.

Déroulement de la restitution

La Restitution a pris deux jours et a suivi l’agenda ci après :

Le 1er jour

  1. Accueil de participant : chargées de logistique et service d’accueil
  2. Mots d’ouverture du coordonnateur : Mr Espoir LUKOO, coordonnateur
  3. Présentations du contexte de cet atelier de restitution : Mr Espoir LUKOO, coordonnateur
  4. Présentations  des objectifs de l’atelier : Mr Espoir LUKOO, coordonnateur
  5. Rappel sur les notions protection et sécurité des DDH, des risques, menace, vulnérabilité et plan de sécurité,  Me Désiré BWA’ALE, Administrateur de Programmes
  6.  Exercice sur le plan de sécurité : tous
  7. Notions sur la sécurité informatique et exercice pour création de barrière ou mot de passe : Me Désiré BWA’ALE, Administrateur de Programmes

2ème jour

  1. Accueil des participants : chargées de logistique et service d’accueil
  2. Définition des concepts, qu’est-ce que la gestion axée sur le résultat.
  3.  Pertinences de la gestion axée sur le résultat dans le cadre de projet exécuté par SOPROP : Me Fidèle ANDERA
  4. Corrélation entre protection et sécurité des DDH et gestion Axée sur le résultat. Me Fidèle ANDERA
  5. Nouveauté apportée par la gestion axée sur le résultat dans notre façon de travailler : Me Fidèle ANDERA
  6. Quelques outils et principes du GAR : Me Fidèle ANDERA
  7. La protection transversale et notre travail : Me Désiré Bwa’ale
  8. Outils de la protection transversale : Me  Désiré Bwa’ale
  9. Corrélation entre protection et sécurité de DDH,  Gestion axée sur le résultat et protection transversale. Me Désiré BWA’ALE

 

Réaction de participants

Les participants ont été contents de partager avec les restituteurs. Ils ont pris l’engagement de s’approprier le contenu de la matière reçue et  restituteur aux partenaires de terrains au niveau de leur rayon d’action chacun selon sa communauté .Ils ont eu de plaintes se rapportant au temps par rapport à la grandeur de la matière. Ils ont aimé le fait que la formation eu été plus pratique et expérientielle. Ils ont proposé que Protection internationale notre partenaire technique puisse retarder son arrivée au sein de la SOPROP et qu’une date soit trouvée de façon à faire en sorte que Protection Internationale arrive à SOPROP quand les animateurs terrains et Superviseurs sont à Goma.

SOPROP et le PSEA.

Sans être prévu, étant donné que les participants posaient des questions diverses cadrant avec les thèmes, nous avons été amené à parler de Projet PSEA (projet de lutte contre l’exploitation et Abus sexuelle par les Agents Humanitaires) comme SOPROP est aussi membre du comité de pilotage. Ce fut l’occasion de discuter sur le code de conduite des Agents humanitaires en général et des agents de la SOPROP en particulier. Les mécanismes en place ont été partagés et discutés. Ce fut en effet une occasion d’introspection des agents de terrains.

Recommandations des participants

  • Que des séances similaires soient organisées pour des matières nouvelles ;
  • Que de modules soient disponibilisés pour tous
  • Que les réflexions sur le plan de sécurité soient poussées et renouvelées selon le contexte.
  • Que la formation sur la protection transversale soit réitérée pour que les animateurs de terrains comprennent davantage.

Pour la SOPROP,

     Mr. Espoir LUKOO

                                               Coordonnateur de la  Fédération de l’Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *