La stratégie holistique de SOPROP constitue une réponse efficace pour soulager la souffrance des survivantes des violences sexuelles et basées sur le genre. SOPROP ne ménage aucun effort pour mobiliser les bienfaiteurs au bénéfice des victimes de la barbarie humaine. Le partenariat avec le programme Alimentaire mondial, PAM en sigle augmente la chance de réinventer l’avenir  de la catégorie susmentionnée des bénéficiaires des actions de SOPROP. En outre, ces femmes sont encadrées dans divers métiers en l’occurrence l’alphabétisation et la fabrication des paniers.

La femme peut-elle aussi faire le travail que font les hommes ? La première image ci-après confirme la réponse à la question posée. Dans l’imaginaire de la population de Goma, seuls les hommes peuvent accomplir de lourdes tâches pour subvenir aux besoins vitaux de leurs familles. La bravoure de ces deux femmes prêche un bel exemple pour dissiper les considérations rétrogrades qui exacerbent les stéréotypes à l’égard des femmes.  Ce travail est payé, ces femmes qui s’engagent à le faire sont payées le même montant que les hommes. Les femmes doivent braver la peur et oser. Rester dans la résignation n’est pas une solution au problème de leur autonomisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *