Chaque 26 Juin, il est célébré dans le monde, la Journée Internationale de Soutien aux victimes de la torture, telle que prôné par l’Assemblée Générale des Nations Unies dans sa résolution 39/46 du 10 décembre 1984, qui est entrée en vigueur le 26 juin 1987, après 27 ratifications, conformément aux dispositions de son article 27.

            En République Démocratique du Congo, la Fédération de la RDC/ Ouest de l’organisation Solidarité pour la Promotion Sociale et la paix « SOPROP » commémore chaque année cette journée, conformément à ses statuts et son plan stratégique, qui font de la lutte contre la torture et le soutien aux victimes de cette barbarie, son cheval de batail. Cette année, elle a organisé, dans la ville/capitale de Kinshasa, deux activités afin de marquer son attachement à cette journée du 26 juin 2015 et d’en faire plus de visibilité.

         D’une part, la formation de plusieurs médecins issus de plusieurs zones de santé et plusieurs acteurs judiciaires (Avocats, Magistrats, OPJ, Commandants des grandes unités, ANR), étudiants en droits et membres de la société civiles congolaise etc… formation qui traitait de la responsabilité de chacun dans la documentation et la dénonciation des actes de torture.

D’autre part, SOPROP a organisé un repas de solidarité avec les victimes de torture et autres violences similaires en faveur des victimes actuellement assistées par elle.

           L’atelier a connu la participation de 100 personnes dont 32 femmes et 68 hommes reparties selon les catégories citées ci haut, comme suit.

Catégories Hommes Femmes

  • Médecins 14 6
  • Magistrats 1 1
  • Avocats 5 5
  • Médecins stagiaires 6 5
  • ONG partenaires 6 2
  • Polices 7
  • Etudiants 27 13
  • ANR 2

        TOTAL 68 32
TOTAL GENERAL 100

           L’appui du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH°/ Bureau Terrain de Kinshasa est une concrétisation d’un partenariat voulu par les deux organisations et surtout une affirmation de la stratégie des Nations unies en RDC et de son bureau des Droits de l’Homme à accompagner les organisations locales dans leur mission d’appui à la démocratie et d’installation d’un état de droit exempté des violations des Droits de l’Homme dans leur pays.

Ainsi, SOPROP exprime toute sa gratitude pour cet appui.
Comme rappelé ci-haut, la célébration de cette journée, marque l’engagement de notre organisation pour le bien être des personnes « victimes » quel que soit leur sexe, leur âge, leur race, leur ethnie, leur provenance, leur conviction religieuse ou politique, leur orientation sexuelle etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *